Bienvenue dans l’espèce humaine

de Benoit Lambert – L’humain, animal social et intelligent, serait-il un cas désespéré ?

Edito

L’année 2020, c’est parti ! Et pour la compagnie de l’Abreuvoir de nouveaux challenges s’annoncent. Nous sommes heureux de vous vous faire découvrir le tout nouveau site de la compagnie et nous espérons qu’il vous permettra une plus grande visibilité sur nos projets et nos tournées. La résidence avec Le Caméléon et la ville de Pont du Château se termine et cela clos 4 ans de partages artistiques et humains très forts. Nous sommes bien évidemment un peu tristes mais aussi très excités à l’idée d’inventer de nouvelles aventures et de tracer de nouveaux chemins. Cela commence dès maintenant, avec le spectacle « Bienvenue dans l’espèce humaine » qui sillonne le territoire régional et avec lequel nous rencontrons également avec plaisir le public lycéen et collégien afin de partager l’humour et le cynisme de Benoit Lambert . Cela continue avec la lecture-spectacle « Tous les matins je me lève » d’après Jean Paul Dubois qui se trouve être, n’en déplaise à la critique, le nouveau prix Goncourt. Nous vous invitons donc à venir découvrir ces spectacles mais n’hésitez pas à guetter également les prochaines dates du « Petit Chaperon de ta Couleur » d’après Vincent Malone et du « Retour du roi » de Joël Mespoulède. La culture, c’est l’expression du vivant. Alors Vivons…

Les dates du mois

Tous les matins je me lève d’après Jean Paul Dubois

E

15 mars 2020 à 16H

Centre culturel Les Justes, Le Cendre (63)

E

5 juin 2020 à 20H30

Billom

Bienvenue dans l’espèce humaine

E

4 avril 2020 à 20H30

Salle des Loisirs à Aydat (63)

E

17 avril 2020 à 20H30

Centre Culturel La Source à Volvic (63)

E

5 mai 2020 à 20H30

Salle Animatis d’Issoire (63)

E

12 mai 2020 à 14H30

Cour des Trois Coquins à Clermont-Fd (63)

E

13 mai 2020 à 10H

Cour des Trois Coquins à Clermont-Fd (63)

E

14 mai 2020 à 14H30

Cour des Trois Coquins à Clermont-Fd (63)

E

15 mai 2020 à 20H30

La Cour des Trois Coquins à Clermont-Fd (63)

E

28 mai 2020 à 20H30

Salle André-Raynoird à Romagnat (63)

C’est en tournée

L’humain, animal social et intelligent, serait-il un cas désespéré ? La seule espèce apte à tuer ses congénères serait-elle toujours en proie à ses instincts de prédation ? L’agressivité a-t-elle à voir avec le désir d’accumulation ? Le capitalisme est-il le meilleur moyen pour gouverner nos pulsions de mort ? Avec cette pièce courte de Benoît Lambert, la dernière création de la Cie de l’Abreuvoir, nous propose une petite démonstration documentée et décalée retournant aux origines de l’espèce humaine et envisageant les perspectives les plus pessimistes de son évolution. Au fond, ce condensé comique de réflexions scientifiques, philosophiques et d’expériences banales, pose une question : comment rendre la vie encore vivable ?
La compagnie de l’Abreuvoir nous livre une version théâtralisée de la rencontre de deux romans de Jean-Paul Dubois, Tous les matins je me lève et Vous plaisantez Monsieur Tanner. Les extraits de ces textes montés en symbiose nous font vivre les aventures quotidiennes de types totalement ordinaires. Deux personnages aux univers opposés pour casser les préjugés entre travail manuel et intellectuel, et partager la langue, l’humour et l’humanité des œuvres de Jean-Paul Dubois.
Une nouvelle version du Petit Chaperon rouge d’après Vincent Malone, son chaperon n’est plus rouge à force d’être lavé et puis, aujourd’hui, les enfants (rois) choisissent le chaperon de la couleur qu’ils préfèrent. Le loup n’ayant pu venir, c’est un cochon qui le remplace. Dans ce conte, vous trouverez : une petite fille très gentille mais un peu agacée, un journaliste très poli, un paysan très incompréhensible, un cochon-loup très sympa mais qui ne fait aucun effort pour apprendre son texte ; une maman très classe avec une liste de courses interminable, une mère-grand très remontée qui se demande ce qu’elle fait dans ce cirque, un très gros bûcheron, une scie, un chien, des problèmes de code, et bien sûr pour finir : une morale qui nous met en garde contre les loups.
Un format rue, un tréteau, deux personnages masqués, le roi et son assistant, le public qui joue son rôle de peuple et le théâtre qui le rencontre en jouant son rôle populaire. L’écoute et l’attention toute particulière dont fait preuve le monde politique en direction du citoyen sont à l’origine de ce spectacle. Interroger notre relation avec les élus constitue l’enjeu théâtral et idéologique de ce moment démocratique.

Ils nous soutiennent

Phrase pour créer le contact / citation / ect. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscingt

Your content goes here. 

© 2020 Le Dupplex - Mentions Légales